Les coraux de la Grande Barrière subissent la pire hécatombe jamais observée

5 Déc

Les coraux de la Grande Barrière subissent la pire hécatombe jamais observée

L’année 2016 aura été catastrophique pour la Grande barrière de corail australienne.
Dans la partie Nord, une bande longue de 700 kilomètres a perdu 67 % de ses coraux en eaux peu profondes au cours des neuf derniers mois.
Le récif subit à l’heure actuelle le pire épisode de blanchissement de son histoire et les scientifiques sonnent l’alarme : sur les 520 récifs récemment analysés par le Centre australien de recherche sur les récifs coralliens, 516 étaient victimes de blanchissement et pourraient ne pas s’en remettre.
Post Greenpeace Québec

Supplied image of dead table corals killed by bleaching on Zenith Reef, on the northern Great Barrier Reef in Australia, made available to Reuters on November 29, 2016. Greg Torda/Courtesy of ARC Centre of Excellence for Coral Reef Studies/Handout via REUTERS    ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. EDITORIAL USE ONLY. NO RESALES. NO ARCHIVE. THIS PICTURE WAS PROCESSED BY REUTERS TO ENHANCE QUALITY. AN UNPROCESSED VERSION WILL BE PROVIDED SEPARATELY. - RTSTR6I

Supplied image of dead table corals killed by bleaching on Zenith Reef, on the northern Great Barrier Reef in Australia, made available to Reuters on November 29, 2016. Greg Torda/Courtesy of ARC Centre of Excellence for Coral Reef Studies/Handout via REUTERS ATTENTION EDITORS – THIS IMAGE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. EDITORIAL USE ONLY. NO RESALES. NO ARCHIVE. THIS PICTURE WAS PROCESSED BY REUTERS TO ENHANCE QUALITY. AN UNPROCESSED VERSION WILL BE PROVIDED SEPARATELY. – RTSTR6I


En 2016, la célèbre barrière de coraux australienne a souffert de dégâts “sans précédent”. En cause : le réchauffement climatique.

La Grande Barrière australienne vient de connaître, cette année, la pire hécatombe de coraux jamais observée, rapporte Gizmodo le 29 novembre.

Dans la partie Nord de la zone, une bande longue de 700 kilomètres a perdu 67 % de ses coraux en eaux peu profondes au cours des neuf derniers mois. Près du parc national de Lizard Island, dans l’extrême Nord du Queensland, ce sont même 90 % des coraux qui sont morts.

cybygpuxeaainyk

Cette évolution dépasse de loin les craintes émises par une étude publiée en avril 2016 par l’ARC Centre of Excellence For Coral Reef Studies, qui prédisait la mort de 35 % des coraux.

“Des températures anormalement élevées provoquées par vous-savez-quoi sont tenues pour responsables de cette pire hécatombe jamais observée”, explique le site.

Des températures qui restent élevées provoquent la perte des zooxanthelles, des algues colorées nichées dans les tissus coralliens. “Une réaction de stress”, explique Wired. S’ensuit une calcification du corail, qui blanchit. “Mais le vrai problème, c’est que si l’eau ne refroidit pas et que les algues ne reviennent pas, les coraux meurent.”

Dégâts mineurs dans le sud
Les récifs coralliens partout sur la planète sont en train de blanchir. “Seuls 7 % des récifs constituant le patrimoine mondial de l’humanité ne sont pas encore atteints, indiquent les scientifiques. Mais les 1 000 kilomètres les plus au nord de la Grande Barrière sont les plus concernés.”

Seule bonne nouvelle, nuance Gizmodo : les deux-tiers au sud de la Grande Barrière s’en sortent en comparaison avec des dégâts mineurs.

Courrier international – Paris
Publié le 30/11/2016